75e témoignage

Essais cliniques : pour de nouveaux traitements

Nous nous devons de soutenir une recherche novatrice, de pointe, qui peut déboucher sur de meilleurs traitements, pour améliorer les chances des patients. En 1980, la Société canadienne du cancer a commencé à financer le Groupe des essais cliniques (GEC) de l’INCC à la Queen’s University, à Kingston, en Ontario. Ce centre mène des essais cliniques d’excellence sur de nouveaux traitements contre le cancer, des méthodes de prévention et des outils diagnostiques. Lorsque les essais cliniques prouvent qu’une nouvelle méthode ou un nouveau traitement est sûr et efficace, on peut l’offrir au grand public.

Dans cette vidéo, 4 sœurs racontent qu’elles ont participé, à la mémoire de leur mère, à un essai clinique visant à déterminer si un médicament, l’exémestane, réduisait l’incidence du cancer chez les femmes fortement exposées à la maladie. Elles ont vu leur mère mourir du cancer du sein en 1983 et tenaient à participer à l’essai pour épargner à d’autres femmes les douleurs qu’elle avait connues en fin de vie. En 2011, cet essai phare a révélé que le médicament diminuait de 65 % le risque de cancer du sein chez les femmes qui ont un risque élevé d’entre être atteintes.

Joe Pater, directeur du Groupe des essais cliniques de l’INCC, et Elisabeth Eisenhauer, directrice du Programme d’investigation sur les nouveaux médicaments du GEC, à la Queen’s University (années 1980).

La Société canadienne du cancer finance plus de recherches, sur plus de cancers, que tout autre organisme de bienfaisance national au Canada. Découvrez les recherches prometteuses que nous finançons actuellement.